top of page
Rechercher
  • Estampille sérigraphie

Greenhouse, une collection lithographique

En ce début d'année Estampille étoffe ses collaborations et présente la collection lithographique de Greenhouse, réalisée à l'occasion de la Biennale de Design de Saint-Etienne en 2014.

Les symboliques artisanales de cette série et les pratiques imprimées sont complémentaires de la démarche éditoriale d'Estampille, et cette résonnance nous permet d'insister sur l'importance du façonnage des images par la connivence de l'artiste et de l'imprimeur d'art. Elles sont donc imprimées artisanalement, et empruntent le chemin traditionnel de l'estampe originale ou d'interprétation.




" En 2013 pour la biennale de Design l’association Greenhouse inaugure un cycle ou elle va transformer son espace d’exposition en lieu de production d’objets en plâtres provenant d’artistes et de designers invités à laisser une matrice originale que les membres de l’association reproduiront en série tout au long de l’exposition. Les multiples seront mis en vente.
Suite à cette nouvelle approche de l’exposition, l’association Greenhouse décide de prolonger l’expérience cette fois-ci autour de l’impression d’estampes sur de vieilles presses lithographiques rassemblées pour l'occasion. Les 300 mètres carré d’exposition se sont transformés en atelier de production ouvert pendant 4 mois dans un premier temps. Le public était invité durant les sessions de productions à venir voir le processus d’édition.
Au vues des demandes et du succès, nous avons décidé de poursuivre l’exposition 5 mois de plus en 2014. A Saint-Étienne puis à Paris chez French Touch Fishing dans une ancienne quincaillerie transformé le temps de l’exposition. Trois approches plastiques de la lithographie ont été abordé.
-l’artiste vient sur place et dessine directement sur la pierre.
-L’artiste envoie un fichier qui est traduit sur la pierre par deux artistes imprimeurs, Philippe Louisgrand et Bernard Pinelli ayant étudier aux beaux-arts de saint-etienne cette technique durant leurs études avec Claude Weisbuch dans les année 60.
-L’artiste dessine sur un décalcomanie qui est transféré sur la pierre.
Certaines des lithographie comporte la mention pinxit & sculpsit qui définit l’auteur du dessin original et le traducteur graphique sur la pierre, l’imprimeur. Pinx.: du latin pinxit, indique le nom du peintre ou du dessinateur. Sc., sculp.: du latin sculpsit, indique le nom du graveur. … celui du graveur à droite. "






Kommentare


bottom of page